Vivre sans réfrigérateur au XXIe siècle

Vivre sans réfrigérateur c’est comme vivre sans voiture, j’en rêvais depuis un certain temps, c’est maintenant chose faite ! car oui, à quoi ça sert quand on ne consomme plus de laitage et très peu de viande, hmmm ?

Depuis maintenant deux ans que je mange vivant, ma façon de faire les courses à forcément changé par rapport à avant. Non seulement ma façon de faire les courses, mais aussi la nécessité de garder les ingrédients en questions. Au fur et à mesure j’ai donc vu mon réfrigérateur se vider pour ne plus contenir que certains légumes dans les bacs du bas, et c’est tout.

Bonus offert : j’ai créé un guide Manger vivant pour régénérer ses cellules ! pour vous aider à appliquer cet article et éviter de crever de faim devant des assiettes pleines, parce que c’est malheureusement ce qui se passe quand on mange cuit… Cliquez ici pour recevoir Le Guide

Parfois il y avait d’autres aliments lorsque des personnes (mes enfants) venaient chez moi pour plusieurs jours, mais le reste du temps c’était juste quelques légumes dans les bacs. Autant dire rien du tout pour un réfrigérateur combiné congélateur.

A plusieurs reprises je m’étais faite la réflexion que cet engin ne me servait plus à rien, qu’il prenait de la place dans la cuisine, sans parler de la consommation d’électricité sur un an, le tout pour rien, j’insiste. Bon, pour la consommation électrique, il parait que cela revient à environ 300 euros/an (je n’ai pas fait le calcul pour vérifier), et comme c’est quelque chose qui se répète chaque année et qui rend dépendant de l’énergie…. Car en effet, peut-être vous est-il déjà arrivé de remplir votre congélateur et de retrouver vos aliments bons pour la poubelle suite à une coupure de courant ayant durée un peu trop longtemps ? ou juste suite à une défaillance du fameux réfrigérateur/congélateur comme c’est arrivé à l’un de mes proches il y a quelques semaines et qui a dû jeter d’un seul coup 5 kg de viandes!…

AVANT : Voici donc le réfrigérateur à la place qu’il occupait depuis des années.

Alors la semaine dernière, prise d’une soudaine crise de rangement par le vide comme je les aime, j’ai décidé de virer une bonne fois pour toute mon réfrigérateur. Dans l’heure qui suivait ma décision, j’avais pris en photo le frigo et j’avais ouvert un compte sur le site leboncoin pour y déposer une annonce de mise en vente. J’étais prête pour l’aventure : vivre sans réfrigérateur !

vivre sans réfrigérateur, mettre en place une réserve

APRÈS : La réserve avec les bocaux, la boîte à œufs et les paniers à légumes. (les boites de conserve devant sont exceptionnelles, elles ne sont pas pour moi mais pour les personnes qui arrivent ces jours-ci, oui, tout le monde ne mange pas vivant autour de moi ^^)

Puis, en deux temps trois mouvements, enfin presque (ça m’a quand même pris une bonne après-midi cette affaire là), après avoir extirpé le frigo de son logement, je transformais le lieu en réserve. Munie de planches de bois, de vis, etc. j’installais des étagères pour y placer les bocaux de légumes lacto-fermentés, les stocks d’oléagineux, de graines et la boîte à œufs pour y déposer les œufs quotidiens de mes poules (+ deux paniers à roulettes glissés en dessous pour les légumes frais).

Mais vivre sans réfrigérateur ça donne quoi, au quotidien ?

C’est tout simple, car enfin, ça ne sert à rien d’avoir un frigo quand on ne consomme plus de laitage et très peu de viande. Et comme faire de l’exercice physique c’est excellent pour la santé, et que je marche tous les jours, dont tous les deux ou trois jours pour certains achats alimentaires… Je mange donc des produits frais issus de mon jardin avec en plus les fruits et légumes que j’achète plusieurs fois par semaine.

Cela veut évidemment dire de manger ce qui a été préparé le jour même. Pas de restes. C’est donc une habitude à prendre dans sa façon de manger, dans sa façon de prévoir ses repas. C’est une question d’organisation.

Au final, autant dire que j’avais déjà pris l’habitude de vivre sans réfrigérateur, et ce même si ce dernier était encore présent. Aujourd’hui je ne fais que confirmer consciemment et matériellement ce que je faisais depuis deux ans.

Une façon de plus de poursuivre sa quête d’autonomie.

Odile

Bonus offert : j’ai créé plusieurs guides pour vous aider dans votre quête d’autonomie… Cliquez ici pour recevoir Les Guides

  • 3
    Partages
4ea4726130fa45f82cf845e3501e5e29WWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW