S’émanciper du flux tendu

Off

Le flux tendu, le juste à temps gouverne notre façon de vivre dans notre quotidien, c’est la norme de nos pays dits civilisés. Mais, comment se fait-il que nous nous rendions ainsi tributaires de marchands, de commerçants pour (par exemple) nous alimenter ? Pourquoi se rendre si dépendant ?

prendre de la hauteur pour sortir des flux tendus

Notre ATTITUDE déterminera notre APTITUDE à prendre de L’ALTITUDE.

Entre attendre qu’une tierce personne vienne nous aider, toujours compter sur autrui pour nous dépanner, et décider de nous prendre en main pour pallier à tous problèmes, il y a un équilibre à trouver. Savoir doser notre prise en main sur les événements et notre impuissance manifeste selon les cas. Savoir renoncer à ce qui ne dépend pas de nous, notre liberté, notre émancipation, notre bonheur sont aussi à cette condition.

Aujourd’hui, des amis débarquent chez vous à l’improviste, ils arrivent là, et pour les accueillir au mieux il vous faut un minimum de réserve alimentaire dans vos placards et/ou congélateur. De quoi sustenter tout ce joli monde sans pour autant vous mettre dans une situation délicate, genre plus rien à se mettre sous la dent une fois le dimanche soir venu, quand tous les magasins sont fermés et que le lundi est – dans la région où vous habitez – un jour de repos, donc de fermeture. Bien sûr il reste toujours l’option d’aller faire quelques courses rapides selon les goûts de chacun, pour ce repas impromptu. Sinon, il reste la possibilité de jeûner après le passage de vos amis – en attendant la réouverture des magasins -, mais encore faut-il que cela corresponde à vos us et coutumes ou à votre envie du moment.

Nous gérons notre approvisionnement en flux tendu et cela nous rend particulièrement dépendant du bon fonctionnement du circuit commercial. La moindre peccadille peut en gripper le mécanisme.

Quelques exemples parmi d’autres ayant ce pouvoir de gripper le mécanisme : une grève, un blocage des routiers ou des cultivateurs, des éleveurs, etc. pour x raisons sociales (je ne suis pas là pour juger mais pour constater les faits et continuer à vivre au mieux). Imaginons, les raffineries sont bloquées, les pompes à essence vidées ou en passe de l’être. La question lancinante se posant alors est « Combien de temps cela va-t-il encore durer ? » Si, comme moi, vous n’avez pas de voiture, vous êtes peu concerné. Pourtant, si cela dure, les camions transportant les denrées dans les magasins, les semi-remorques permettant de faire le plein de victuailles dans toutes les grandes surfaces vont très rapidement se trouver dans l’impossibilité d’approvisionner qui que ce soit, car les stocks des magasins sont en flux tendu et donc en général constitués pour une durée de 48 heures (3 livraisons/semaine). Alors, que se passe-t-il au-delà de ces 48 heures si les stocks ne sont pas renouvelés ? Je vous laisse imaginer…

flux tendu : rayons supermarché vides

Sous nos latitudes, pénurie d’essence (sans parler du premier des problèmes, de ceux qui ont besoin de leur véhicule pour travailler) rime avec gros risque de pénurie alimentaire (avec le blocage d’une grande part de l’économie du pays). Notre liberté de vivre comme bon nous semble s’en trouve alors sérieusement mise à mal. (à moins de pouvoir quitter le pays et d’aller voir sous d’autres cieux plus cléments, le temps que tout cela rentre dans l’ordre, qu’une issue favorable soit trouvée)

Flux tendu, comment en sortir ?

pour contrer le flux tendu, les conserves dans la réserve

Dans les bocaux de 2l, des légumes lactofermentés (oignons, céleri rave, carottes, chou rouge) et sur la droite des champignons déshydratés, le tout, fait maison.

Faire toujours en sorte d’avoir des provisions pour plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Des denrées que nous aurons acheté si nous vivons en ville, ou que nous aurons stockées et/ou transformées après récolte au jardin si nous vivons à la campagne (voir les deux dans ce dernier cas). Sortir de cette norme qu’est le flux tendu en faisant le choix de limiter notre dépendance à autrui, quoiqu’il se passe dans les jours, les semaines à venir.

Notre ATTITUDE déterminera notre APTITUDE à prendre de L’ALTITUDE.

Comments are closed.