La séduction naturelle, cette loi de l’attraction

Concrètement, plus d'autonomie ? Découvrez comment...

La séduction naturelle est ce qui a le plus besoin d’être développé, c’est ce qui vous permet d’aimanter les autres vers vous, c’est votre loi de l’attraction personnelle, votre billet pour votre indépendance.

la séduction naturelle d'un cadre magnifique

Séduction naturelle, quand la nature se présente à nous ! Geyser de Grande Fontaine – Yellowstone (crédit photo Steppinstars)

Il m’a fallu 30 années pour réellement comprendre ce qui se cache derrière les mots « Liberté » ou « Indépendance » pour ne pas dire « Autonomie ».

J’ai fais mes premiers pas dans la vie en tentant de prendre mon indépendance en trouvant un emploi (salarié), puis en créant mon propre emploi (chef d’entreprise). C’était il y a 30 ans. A cette époque là je cumulais les deux, le boulot salarié et la création d’entreprise, histoire de faire bonne mesure.

L’indépendance ça se gagne ! On allait voir ce qu’on allait voir… Parce que oui, l’indépendance ça passe bien par la case indépendance financière, n’est-ce pas ?

Et pour atteindre cette indépendance financière il faut savoir vendre, que ce soit un produit ou soi-même. En fait non, ce n’est pas ou, c’est les deux qu’il faut savoir vendre. Oui, oui, oui, enfin c’est ce qui est enseigné un peu partout.

Depuis le début nous savons donc qu’il faut vendre, puis qu’il faut apprendre à vendre, qu’il faut en fait aussi apprendre à SE vendre ! pour obtenir une prétendue liberté de vie.

Déjà là, chez moi ça coinçait. Je ne sais pas pour vous, mais mentalement ça ne le faisait pas cette histoire de liberté en se vendant… Et si vous êtes comme moi, vous devez aussi coincer à cette étape là.

C’est d’ailleurs pour ça que ça ne fonctionnait pas à mon niveau. Donc j’avais beau faire, les gens n’achetaient jamais. Ils passaient en s’exclamant que ce que je faisais était chouette, original ! Oui, ils pouvaient ajouter tous les qualificatifs de la terre, mais ils n’achetaient pas, rien, nada, que dalle.

Étais-je donc l’exception qui confirme la règle ?

J’avais soi-disant de supers idées mais ça ne faisait pas bouillir la marmite, ça ne rapportait rien.

Alors j’ai fuis, j’ai pris mes jambes à mon cou et me suis consacrée à ma famille, à mes enfants. C’est avec eux que j’ai partagé mes idées.

C’est donc au cours de ma carrière professionnelle de… mère au foyer ! que j’ai finalement découvert le pot aux roses. C’est en élevant mes quatre enfants et en voyant régulièrement les copains et copines de ceux-ci que j’ai compris.

Les gamins, ça va ça vient, entre la maternelle et le lycée, ça en fait des va et vient, des gosses qui grandissent et que vous suivez ou que vous découvrez au fur et à mesure. Mais ce que j’ai découvert sur le tard, c’est que eux aussi observaient…

A chaque fois que les uns et les autres se retrouvaient après une période d’absence, je me suis aperçu que pour certains, dont un en particulier (le confident des années lycée de ma fille), la demande était invariablement la même avant de parler de leurs petites histoires, et cette demande c’était :

« Et ta mère, comment va ta mère ? »

Non qu’il se souciait particulièrement de ma santé. Non. C’est plutôt qu’il était friand de mes dernières activités. A ses yeux, j’étais celle qui ne faisait jamais comme tout le monde. Et ça, c’était très intéressant ! il y avait toujours une histoire à raconter…

Lui, était dans une famille que je vais qualifier de classique, en ce sens qu’il fallait faire de hautes études pour gravir les échelons de l’échelle sociale, qu’il fallait donc avoir de bons résultats en cours et avoir un comportement conforme à la demande pour entrer dans les cases préparées par l’éducation nationale.

Du coup, tomber sur une personne qui n’entrait dans aucune des cases habituelles, celles que sa famille et l’école lui avaient enseignés, voilà qui titillait sa curiosité, voilà qui l‘émoustillait sérieusement.

Bref, il prenait son pied quoi. Le « comment va ta mère ? » était donc le code pour en savoir plus sur moi. Et une fois le rapport fait, par ma fille, de mes dernières « excentricités », la réponse était aussi invariablement la même :

« Donc tout va bien. »

Je répondais bien à ses attentes : le surprendre, le sortir de son quotidien, lui montrer qu’autre chose était possible, et ce possible était incarné par moi, d’où ses demandes de mes nouvelles.

Lorsque ce même ami présentait à son tour ma fille à d’autres connaissances, il commençait par énoncer mes dernières fantaisies pour ensuite conclure :

« Eh bah ça c’est sa fille, alors t’imagines !… »

Dit comme ça, ça fait un peu tour de cirque. Ou genre, on vous présente des animaux de foire. Et pourtant…

En y repensant, je ne pense pas que ma fille ait eu des difficultés à s’imposer en tant qu’elle-même. Elle n’a jamais été dans « l’ombre de sa mère », comme on dit,  puisque peu de personnes étaient au courant de mes activités.

Il fallait vraiment être dans le cercle de ses intimes à elle ! Et donc là, elle avait toute sa place. Ce n’était pas par moi qu’elle faisait des connaissances. Elle se faisait seule ses propres connaissances qu’elle me présentait ensuite.

Bref, tout ça pour dire quoi ?

L’indépendance, la liberté, l’autonomie, ça vient tout seul quand il y a de l’AMOUR

Eh bien que je n’ai jamais cherché à me vendre. Que ma fille n’a jamais cherché à me vendre non plus. Il a juste fallu que nous soyons toutes les deux naturelles, c’est-à-dire avec nos grains de folie, pour que la magie opère.

Elle a aimantée à elle des amis. Et moi j’ai attiré de la même façon des gamines (qui voulaient que je devienne leur mère à la place de la leur), des adolescents et des adultes.

Un jeu de séduction a eu lieu.

Car oui, la séduction, ce jeu là fait partie du package (et j’emploie ce mot provocateur exprès, étant donné le contexte,  puisqu’il était question de se vendre…). Or séduire de façon naturelle n’est en rien se vendre, et ce même si à première vue le résultat peut donner cette impression. Non. C’est bien plus subtil que ça, et c’est aussi pour ça que peu de personnes le comprennent. Je m’explique.

Quand la séduction naturelle engendre l’attraction

Avez-vous déjà remarqué combien, lorsqu’une personne se soucie de vous, lorsqu’une personne vous montre de l’intérêt, lorsqu’une personne vous montre que vous existez, combien cela vous fait un bien fou ?

Avez-vous déjà remarqué combien lorsque vous êtes mis en valeur par une personne, combien vous vous sentez soudain attiré par elle ?

Avez-vous déjà remarqué combien cette attirance peut très vite se muer en amour pour cette personne ?

Avez-vous déjà été amoureux ou amoureuse d’un de vos professeurs ? d’un de vos mentors ? pas pour son apparence physique, hein, mais pour ce que cette personne vous apportait !

Avez-vous déjà remarqué combien c’est souvent mal vu pour ne pas dire incompris par la plupart des gens ? Peut-être même par vous !

Cela vous a-t-il perturbé ? avez-vous ressenti un désir physique ? cela vous a-t-il porté préjudice ?

Avez-vous accepté cet amour le plus calmement du monde, enfin façon de parler, les débuts sont toujours plus fougueux qu’autre chose, disons, avez-vous accepté la chose sans vous prendre la tête avec cette histoire ? ou cela vous a chamboulé, vous l’a fait perdre, la tête ?

Combien de dérives pour cet amour incompris (je n’y comprenais rien moi-même à une certaine époque), combien d’histoires de jambes en l’air et de vies détruites quand dans une culture tu dois baiser en cas d’attirance avec autrui, en cas de… sur la même longueur d’onde… (homosexuels, bisexuels, pédophiles, zoophiles, et refus du genre pour les “neutres”…)

Quand une femme allaite son bébé et qu’elle sent en elle un désir charnel à ce moment précis, doit-elle s’envoyer en l’air avec son petit sous prétexte qu’elle a ressenti cela ? Quand vous caressez un chaton et que celui-ci vous prend comme sa mère et ronronne de bien-être, d’amour, vous vient-il à l’idée de vous envoyer en l’air avec votre chaton parce que celui-ci a fait vibrer en vous un appel charnel d’amour ? car oui, vous recevez des ondes qui vous parlent d’amour, qui vibrent de partout en vous, oui c’est violent, oui c’est passionné, oui c’est comme si vous désiriez charnellement, l’amour parle mentalement et physiquement. L’AMOUR est ce qui fait avancer le monde.

Tendre vers les mêmes idéaux… Etre sur la même longueur d’ondes, oui, c’est bien de cela qu’il s’agit.

Quel bonheur de trouver l’âme sœur qui vous incite à extérioriser ce qui vous est propre !

Qui vous fait bander mentalement (et parfois aussi physiquement, oui, car c’est le pied intégral, n’hésitons pas à le dire) et vous projette dans les plus hautes sphères de votre réalisation personnelle et spirituelle !

Celui qui réussit, dans la vie, à trouver son indépendance, à devenir autonome, à être libre !  ce n’est pas celui qui cherche par tous les moyens à vous refourguer son dernier aspirateur sans sac ou son dernier logiciel ! et ce même s’il l’a gagne bien, sa vie. Non. Enfin si nous avons la même conception de la réussite…

Celui qui réussit dans la vie c’est celui qui par ce qu’il est, par ce qu’il rayonne, vous attire irrésistiblement, vous aimante. Celui qui, par sa personne, par sa seule présence va vous en faire voir trente six chandelles ! et qui du coup pourra vous vendre ou vous diriger vers… et vous, vous suivrez.

Vous cherchez l’âme sœur ? Vous cherchez à mieux gagner votre vie ? Vous voulez plus de liberté ? Alors commencez par libérer celle, celui que vous êtes en acceptant de vous incarner pleinement en tant que vous-même, commencez par vous aimer vous-même en vous acceptant pleinement.

Je sais, ça a l’air simplet dit comme ça. Ça a l’air de sortir tout droit d’un conte de fée ou du monde des Bisounours. Et pourtant tout est lié. Tout est intimement mêlé.

Quel point commun entre Attila, Alexandre le Grand, Henry Ford et Tony Robbins ?

Ils ont tous su mener de grandes batailles (guerrières et/ou professionnelles) en entraînant dans leur sillage des milliers de personnes. Ils avaient (et il a toujours pour ce qui est de Tony Robbins) ce qui est nommé du charisme, l’élément essentiel pour attirer, pour aimanter les hommes, pour fasciner et transporter sur les plus hautes sphères de la réalisation humaine.

Le secret c’est quoi ?

Plus d'autonomie dans tous les domaines (bien-être, finances, indépendance, dév. perso) ? Découvrez comment...

980a6f9db4b69dfb105f6c6c43a780ce)))))))))))))))))))))))))))