RÉALISEZ VOS RÊVES en oubliant ces histoires de zone de confort et de peurs à vaincre

“Réalisez vos rêves !” c’est votre cheval de bataille, les pro du développement personnel vous encouragent à sortir de votre zone de confort et à vaincre vos peurs, pourtant cela ne fonctionne pas pour vous et vous en êtes à vous demander si vous n’êtes pas l’exception qui confirme la règle.

réalisez vos rêves, le chemin peut se révéler semer d'embûches

(crédit photo komposita)

Réalisez vos rêves ! cela peut parfois faire figure de course du combattant

Vous cherchez à réaliser vos rêves tout en ne sachant pas par quel bout commencer. Vous avez des doutes, des inquiétudes et vos recherches pour vous rassurer n’ont guère portées leurs fruits jusqu’à présent. Vous avez sillonné le net en long en large et en travers, vous avez lu nombre de livres sur le développement personnel, mais rien, nada, que couic, vous en êtes toujours à rêver parce que les solutions proposées ne vous sont pas profitables, quand elles n’ont pas tendance à ajouter une couche supplémentaire d’angoisse…

On vous dit partout que vous devez sortir de votre zone de confort, or vous ne voyez pas du tout de quelle zone vous devriez sortir étant donné qu’à aucun moment vous ne vous sentez dans le confort…

On vous dit partout que vous devez vaincre vos peurs, tel le chevalier avec sa hallebarde vous devez foudroyer l’adversaire qui sommeille en vous, haro sur vos peurs !

Bref tout cela ne vous apporte rien de vraiment bénéfique, pire ! vous êtes encore plus mal à l’aise qu’avant. Vos doutes semblent vous engloutir chaque jour un peu plus car la réalisation de votre rêve prend un malin plaisir à s’écarter de vous à chaque nouveau pas que vous effectuez. Ce n’est pas que vous manquiez de volonté ni d’efforts, mais enfin vous avez cette sensation du cours après moi que je t’attrape et ça vous épuise.

La peur n’est pas à vaincre elle est à entendre (c’est tout le processus de la sensorialisation) pour la voir partir d’elle-même

J’ai un souvenir comme ça, d’une peur qui m’a longtemps tenaillée. Elle a durée jusqu’à ce que la maison – que nous construisions nous même en famille – devienne hors eau. C’était un cap essentiel à mes yeux et je n’en ai jamais soufflé mot à mon époux ni à mes enfants, je gardais cette terreur enfouie au plus profond de moi et elle n’en ressortait que plus virulente à chaque fois.

J’avais cette grande frayeur suite au souvenir d’une lecture passée, la lecture d’un roman de Cavanna : Les ritals. Au cours de ce roman autobiographique de Cavanna il y a avait l’histoire de l’un de ses oncles venu s’installer en banlieue parisienne avec femme et enfants et qui avait commencé à construire sa maison. Il travaillait à son ouvrage, sauf que, si mes souvenirs sont bons, il c’était retrouvé sans emploi, sans argent, et donc, sans moyens financiers pour poursuivre les travaux de la maison. Lui et les siens avaient donc fini par vivre dans la cave, les étages de la maison n’ayant jamais pu voir le jour, n’ayant jamais pu s’élever. Une histoire terrible ! Vous imaginez ? Vivre jusqu’à la fin de vos jours dans une cave, vos rêves détruits à tout jamais ! Moi c’était juste impossible, c’était INSUPPORTABLE. J’ai donc été également tout ce qu’il y a d’insupportable tant que la maison n’a pas été hors eau. Fallait que les rangées de parpaings montent et que le toit soit couvert ! Il n’y avait pas à tergiverser.

Je vous raconte tout ça parce que j’ai gardé jusqu’au bout ma peur, jusqu’à ce quelle parte d’elle même puisque le cap critique de la construction était passé.

Je vous raconte tout ça parce que j’ai compris plus tard ce qui se tramait en moi et comment j’aurai pu vivre cela bien plus sereinement, en confiance.

C’est tout le sujet de ce qui suit… Découvrir le langage de votre corps et de vos sens, de vos sensation et de vos sentiments sans avoir pour autant besoin de vous trucider vous-même, sans avoir à fuir ces peurs qui vous courent après.

Je vous raconte tout ça parce que nous vivons et mourons de nos images, de celles que nous véhiculons, comme l’histoire de cet homme mort de froid dans un frigo… qui n’était plus en fonction. Cet homme intimement persuadé qu’il était de finir frigorifié. C’est bien ce que son cerveau et son corps ont mémorisé, c’est bien ce qui lui est arrivé, c’est bien ce que le médecin a constaté au moment de la découverte de son corps.

Réalisez vos rêves…

Odile

Note : les vidéos ci-dessous complètent de façon plus explicite encore, l’article ci-dessus.

Dans cette formation vous allez trouver 3 vidéos d’un peu plus d’une heure (+ 3 podcasts) avec un pas à pas :

  • comment découvrir ce qui est confortable pour vous 
  • comment découvrir le langage du corps –  la sensorialité – et des sentiments
  • être le témoin de votre peur et la laisser partir au lieu de la retenir
  • être précis dans sa demande de réalisation du rêve
  • des exercices pratiques 
  • et bien d’autres choses encore…
Pour avoir votre accès direct aux modules REALISEZ VOS REVES en oubliant ces histoires de zone de confort et de peurs à vaincre :

 

.

  • 31
    Partages
6c55742d50774392f286953176c53e52wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww