Manifeste de Folle autonomie

Construire ensemble ce monde auquel nous aspirons, en ce XXIe siècle

Le mental, le développement personnel et les actions de chacun, avec en ligne de mire le « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. » de Gandhi.

Libre, responsable et autonome de ma vie

Responsable de ma vie, chaque jour, à chaque instant, je vis au plus près de ce pour quoi je suis né : exprimer la Vie, choisir des valeurs qui peuvent évoluer et m’engager dans ces choix de vie.

Dans cette expression je m’investis entièrement, c’est ma mission.

Dans cette mission il y a des douches froides et glacées, des bains d’eau bouillantes. Il y a ce creuset qui est mon corps dans lequel la fusion se fait pour donner jour à la merveille des merveilles, au joyau, à la pierre philosophale.

Dans cette mission je mets tout en oeuvre pour accéder au succès. Etre aligné avec moi-même est la clef permettant de concrétiser tous mes souhaits, mes rêves. C’est en partant d’où je suis que je peux monter marche après marche, construire pierre après pierre, pour me réaliser.

Mettre ma conscience au clair sur ce que je veux vraiment, sur ce qui me fait frissonner de bonheur rien qu’en y pensant, c’est cela être aligné avec moi-même, c’est ressentir physiquement tout le bienfait de ce que je souhaite.

Faire un nettoyage de ce que je porte de mon passé, remettre tout en question, se confronter à cela. Déconstruire pour reconstruire. Désapprendre pour mieux réapprendre.

Prendre soin de moi d’abord et avant tout, devenir un modèle pour ceux qui m’entourent, rayonner ce bien-être et réchauffer ceux qui s’approchent, leur permettant ainsi de se diriger à leur tour sur ce chemin.

Prendre soin de soi

S’entourer de personnes ayant les mêmes objectifs, l’environnement, le terreau pour se développer, un moyen de coopération. Certaines personnes savent passer au niveau supérieur d’autres non, donc s’entourer de celles qui savent, pour se booster si nécessaire.

On ne s’entoure pas de personnes refusant l’autonomie si l’on souhaite devenir autonome. Tous les résultats découlent de mes comportements. Savoir faire, se former, avoir une certaine maîtrise, donc apprendre, mais avec le facteur émotionnel, avec ma sensibilité.

La clef pour avoir plus de réussite ? c’est la notion de responsabilité, je suis responsable. Etre conscient que je suis responsable dans toutes les situations.

La notion d’objectif est l’outil de base, quitte à le redéfinir au fur et à mesure du cheminement, savoir se projeter, visualiser. Focus sur les solutions et non sur les problèmes.

A quoi je sers ? Qu’est-ce qui me fait vibrer ? Chacun a sa boussole intérieure : son cœur. Tout commence par les rêves, les miens, de là, peut venir une création.

En premier est le rêve, l’image de quelque chose, à partir de là, après en avoir eu envie, après l’avoir rêvé, après l’avoir ressenti, place à la création.

Lorsque le rêve de quelque chose est présent, c’est parce que je peux l’atteindre. Si j’en rêve c’est que je suis aligné avec ma raison d’être. Pour cela il faut être capable de faire abstraction des demandes de la société, de la famille, des proches, etc…

Se concentrer sur moi pour savoir ce que je veux vraiment. Écouter mon corps et mon cœur au fur et à mesure.

Les feux rouge sont à respecter dans mon cheminement, les sens interdits également, cela ne veut pas dire que mon rêve est trop grand, mais qu’il me faut juste prendre un autre chemin pour y accéder, s’adapter sans perdre mon nord : ne pas sur estimer ce que je peux faire en un an, et sous estimer ce que je peux faire en dix ans. 

Ça sert à quoi la vie ?

Ou je ne répond pas à cette question et je meurs à petit feu chaque jour un peu plus. Ou je réponds à la question en me plongeant dans la vie – note d’Odile : c’est ce que j’appelle oser faire l’amour à la vie -, et là je sais à quoi sert la vie pour moi, rien que pour moi.

Quel type de sceptique je suis, un sceptique négatif ou un sceptique positif ? Le négatif est celui qui doute et d’office va conclure que ce n’est pas possible, pas réalisable, pas réaliste, sans chercher à aller plus loin. Le sceptique positif va avoir au début la même réaction, mais va aller plus loin en se disant que malgré ses doutes il va tester la chose, il va essayer en étant capable de mettre en route tout ce qu’il faut, tous les enseignements. L’un ne sait pas désapprendre, l’autre le sait, au travers de sa remise en question et en passant à l’action il n’hésite pas à réapprendre.

La réalité normalisée n’est pas la réalité.

Mes galères sont mes cadeaux – je suis également responsable de ces cadeaux/galères – il y a une magnifique opportunité derrière, à moi de m’en apercevoir, à moi d’agir au lieu de me lamenter sans rien faire, ou d’abandonner. Persévérer en changeant d’approche mène à la réussite, au succès. Faire les choses au moment où je les ressens, ne pas attendre, agir.

Je ne suis jamais déçu parce que j’ai entamé le chemin, j’apprends beaucoup, que j’atteigne ou pas l’objectif de départ (voir l’histoire du feu rouge ou du stop ou du sens interdit qui redirige sur un autre itinéraire pour atteindre mon objectif).

Si je suis bien aligné avec moi-même j’attire les bonnes synchronicités pour me réaliser.

Le chemin est le passionnant, les obstacles font visiter du pays. Ensuite, redonner ce que j’ai compris au travers de mes expériences. Le don fait partie du “à quoi je sers”.

C’est le bonheur qui crée le succès, et pas l’inverse, d’où l’importance de faire ce qui me plaît.

Je suis à 100% responsable de mes pensées, de ma réalité.

Je n’ai pas le choix d’être bienveillant, parce que c’est une nécessité vitale.

Le monde extérieur est le reflet de mon monde intérieur.

 

Leitmotiv

« Ce n’est pas à la foule que doit parler Zarathoustra, mais à des compagnons. Zarathoustra ne doit pas être le berger et le chien d’un troupeau, c’est pour enlever beaucoup de brebis du troupeau que je suis venu. Des compagnons, voilà ce que cherche le créateur, et non des cadavres, des troupeaux ou des croyants. Des créateurs comme lui, voilà ce que cherche le créateur. » Nietzsche

***

J’adhère totalement à la façon de voir de ce manifeste.

Je rejoins les fous d’autonomie !

Lorem felis id amet, justo Aliquam massa venenatis