Les livres : ouvertures sur de nouveaux mondes

Off

livre ouvert sur l'imaginaire

Livres de mon cœur, que ferais-je sans vous ! Il y a une trentaine d’années, passionnée que j’étais par les phénomènes paranormaux et autres sujets ésotériques, je m’abreuvais quotidiennement avec des lectures mettant en avant des témoignages de mort imminente, mort clinique, des histoires de maisons hantées, de rêves prémonitoires, etc… J’étanchais ma soif avec tout ce qui me tombait sous la main, pourvu que cela traite de mon sujet de prédilection du moment. J’en lisais tellement à cette période là, je baignais tellement dans ces livres là, que ma perception des choses se métamorphosait au fur et à mesure, le temps passant elle s’affinait dans le sens de mes lectures. Plus je lisais ces livres et plus je faisais de rêves prémonitoires, comme si le simple fait de les lire équivalait à appuyer sur le bouton on, le truc qui mettait la machine en fonctionnement. C’était impressionnant, et ce même si je n’ai pas pris tout de suite conscience du lien entre les deux.

Livres formateurs

Nos lectures – qu’elles soient des romans, des livres de témoignages, des livres historiques, des livres pratiques -, nous transportent dans un monde nouveau à chaque fois. L’auteur bien sûr a son style particulier, style qui est un monde à lui tout seul, mais en dehors de l’auteur, il y a le sujet traité, et ce sujet EST un monde à découvrir, un monde à part. Une femme enceinte de son premier enfant va chercher des lectures sur le déroulement de la grossesse et sur l’accouchement, sur l’éducation des enfants. Tout ce qui parlera de près ou de loin du développement des bébés et de la naissance aura ses préférences, et tout le monde trouvera cela normal, logique ! Oui, il faut bien se documenter sur la suite des événements, sur le comment faire une fois le jour J arrivé, et ce même si nous pouvons avoir autour de nous des femmes, des personnes prêtes à déverser sur nous des valises pleines de conseils. Lorsque nous souhaitons innover en matière culinaire, nous n’hésitons pas à partir à la recherche de nouvelles recettes, quitte à acheter un énième livre de cuisine. « Mais chérie, tu en as déjà plein ta bibliothèque… » M’en fiche ! même pas peur.

Du haut de mes 51 ans, je crois avoir lu un peu de tout en matière de livres. J’ai le souvenir lointain de quelques livres de ma mère, ouvrages écris par des milliardaires expliquant leur parcours pour faire fortune lorsqu’ils démarraient de peu. Je ne me souviens plus des titres, mais ce qui revenait et m’avait marqué, c’était cette méthode Coué sur le « chaque nouveau jour je suis plus riche que le précédent » et aussi cette nécessité de mettre un objectif sur une durée avec une somme afférente. Pendant plusieurs mois je m’étais appliquée à suivre ces conseils à la lettre, tous les jours, plusieurs fois par jour ! je me concentrais sur ces phrases fétiches, enfin, jusqu’au moment où j’ai fini par en avoir honte. Je me trouvais ridicule, je pensais croire à des chimères. Moi, un jour à la tête d’une véritable fortune parce que je répétais comme un robot des phrases comme des mantras ? quelle vaste blague ! et pourtant… Ce qui me manquait à l’époque, c’était un détail essentiel : l’élément ressenti. Qu’est-ce que mon corps me disait ? une telle demande me faisait-elle vibrer ? résonnait-elle chez moi ? C’est ce qui manquait à ma démarche et que j’ai découvert sur le tard. Oui, lorsque je suis en accord avec moi-même, lorsque je suis alignée – comme disent les professionnels du développement personnel -, alors mes demandes sont exaucées, des synchronicités vont dans le sens de ma demande (consciente), à moi de savoir saisir les opportunités proposées au cours du chemin. A moi d’apprendre à me tourner vers les bons livres en fonction de mes demandes, de mes recherches, de mes besoins personnels.

Comments are closed.