Le grain de folie du créateur

Concrètement, plus d'autonomie ? Découvrez comment...

De la liberté d’être… fou à lier

Le grain de folie, voilà bien l’ingrédient indispensable à tout créateur. Si je devais choisir une citation pour étayer ces dires, ce serait celle de Nietzsche :  “Il faut porter encore en soi un chaos, pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante. Je vous le dis, vous portez en vous un chaos.” Sans la présence de ce chaos, de ce grain de folie, de ce qui peut sembler complètement déjanté pour certains, sans ces pas de côté, ces chemins de traverse, pas de vision éclatante, juste du banal, du train train quotidien, de l’ennui à mourir. Mais pour vivre pleinement l’être que nous sommes, il nous est nécessaire de laisser s’exprimer le créateur en nous, il nous faut laisser sortir notre folie passagère, ces moments où nous n’avons plus vraiment les pieds sur terre – et donc la tête dans les étoiles – et qui nous offrent d’étonnantes découvertes sur nos capacités.

folles créations

Oui, pour espérer créer quelque chose en ce monde, il faut savoir perdre pied, se laisser chuter, dans les airs ? oui, et découvrir que nous pouvons voler tel les oiseaux, planer dans les hautes sphères. Pour prétendre être libre de créer, nous devons d’abord et avant tout être capable d’accepter notre dépendance à un certain lien incontournable, notre fil à la patte, notre boulet gonflé à l’hélium qu’est ce grain de folie.

 

Le fou à lier, cet autonome

Pour être autonome, c’est pareil, cette liberté là se trouve d’abord et avant tout dans notre tête, dans notre capacité à décoller sans l’aide de qui que ce soit.

A ce propos, il y a un film qui correspond en tout point à cela, le fait d’être autonome au plus profond de soi et donc de porter ce chaos nourrisseur, cette folie aux yeux de certains, c’est le film “La vie est belle” avec Roberto Benigni.

Florilège :

“Ce n’est pas à la foule que doit parler Zarathoustra, mais à des compagnons. Zarathoustra ne doit pas être le berger et le chien d’un troupeau, c’est pour enlever beaucoup de brebis du troupeau que je suis venu.  Des compagnons, voilà ce que cherche le créateur, et non des cadavres, des troupeaux ou des croyants. Des créateurs comme lui, voilà ce que cherche le créateur.” Nietzsche

 

Quand un grain de folie me pousse à créer un blog

Voilà, en résumé, le pourquoi du titre de ce blog, avec ce premier billet, ainsi que les mots de Nietzsche comme leitmotiv. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’à propos, puis le manifeste, deux pages qui établissent clairement le pourquoi de ce lieu, et ce même si tout ceci vous semble un tantinet fou. Surtout ! si cela vous semble quelque peu atteint d’un grain de folie.

Odile

Plus d'autonomie dans tous les domaines (bien-être, finances, indépendance, dév. perso) ? Découvrez comment...

37980110a220fedaf7034b54bb722051>>>>>>>>>>>>>>>