fbpx

Je rejoins les fous d’autonomie

Et c’est quoi au juste, cette infolettre quotidienne ?

C’est une entrée en matière (gratuite) à toutes les formations d’Odile !

Et se sont les lecteurs, les abonnés, qui en parlent le mieux…

Témoignage d’une abonnée à l’infolettre quotidienne de Folle autonomie.

Autre témoignage d’un abonné de l’infolettre me demandant de pouvoir participer au forum !

Exemple d’infolettre que vous allez recevoir en rejoignant les fous d’autonomie, avec celle du 21 juin dernier :

Le nombre de fois où l’on m’a dit que j’avais de la chance, je ne compte plus!

– Oui mais toi, tu as de la chance, tu as une maison à toi !

– Oui mais toi, tu as de la chance, tu vis à la campagne, loin de la folie de la ville !

– Oui mais toi, tu as de la chance, tu fais ce qui te plaît !

– Oui mais toi, tu as de la chance, tu as du temps de libre !

etc…

Au bout d’un moment, ça en devient lassant et ce même si je finis toujours par en rire. Oui parce que la chance, chez moi, ça se construit au jour le jour.

C’est comme le bonheur. Ca aussi, chez moi, c’est un boulot à plein temps : décider d’être heureuse, de nager dans le bonheur au quotidien ou presque.

En fait, ce que beaucoup qualifient de “chance” pour les autres, c’est juste une somme de travail auquel ils se refusent (consciemment ou inconsciemment, suivant les personnes).

Quand je raconte que ma famille et moi-même avons vécu à 5 pendant 3 ans dans un abri de jardin de 20m2, le temps pour nous de construire notre maison nous-mêmes de a à z parce que c’était notre seule solution financièrement parlant, la plupart des gens me regardent comme si j’étais cinglée. Qu’eux, jamais ils ne pourraient faire ça, c’est bien trop dur ! c’est insupportable comme idée !

Dernièrement, j’ai deux messieurs qui étaient là, chez moi, dans mes chambres d’hôtes, et qui me demandaient, et si j’avais su le temps que ça nous demanderait, est-ce que nous l’aurions fait ? Eh bien en remettant en perspective ce que signifie trois années sur toute une vie, ma réponse aurait été oui, sans hésiter !

…parce que le jeu en vaut la chandelle. Tout simplement.

Parce qu’il faut se donner les moyens de ses rêves. Et que cette maison, bon sang, j’en rêvais depuis l’âge de 16 ans ! Moi, petite banlieusarde de Paris, vivant dans de petits appartements alors que je rêvais de verdure et de grands espaces.

Il m’a quand même fallu attendre d’avoir 30 ans pour me lancer dans cette magnifique aventure. Le temps de tout bien cogiter et de se lancer, oui.

Alors oui maintenant j’ai une grande maison à la campagne. Maintenant je peux vivre en cultivant une partie de mes légumes et de mes fruits. Je peux avoir mon activité professionnelle à mon domicile (chambres d’hôtes et sur internet avec Folle autonomie) covid ou pas covid, je m’en fiche, j’ai toujours une solution pour mes revenus. mais tout ça c’est le fruit d’un long travail, ça ne c’est pas fait du jour au lendemain !

Donc résumer ça à un “toi, t’as de la chance”, c’est juste se fourrer le doigt dans l’oeil et ce jusqu’au coude. Bah oui, ça fait mal, parce qu’on se plante magistralement. parce que l’on a des croyances qu’il faut vite éliminer si l’on veut vraiment avancer et réaliser ses projets.

L’excuse de l’argent est une excuse de plus, un prétexte pour ne pas agir et continuer à se lamenter sur son sort (ce qui est très dans l’air du temps, la victimisation ambiante, et, oui je sais, c’est violent, j’ai aussi été là-dedans à une période de ma vie, donc je comprends bien, n’empêche que non, on peut faire autrement), je le sais, parce que si nous avons fait le choix de tout faire par nous-mêmes au niveau de la construction de la maison, c’est justement par manque d’argent !

Un autre exemple, d’un autre voyageur dans mes chambres d’hôtes, c’était un professeur de collège. Lorsqu’au cours d’une conversation je lui sors que de toute façon, nous sommes toujours tous libre de faire nos choix, il m’a regardé comme si j’étais une extra-terrestre. Bah non ! il n’était pas d’accord. Pour lui il n’avait pas le choix de vivre comme il vivait. Et donc chaque matin il se levait du pied gauche et rien n’allait.

Rien que d’y repenser, je suis fatiguée pour lui.

D’ailleurs dans les commentaires qu’il m’avait mis sur Google, il avait noté que la propriétaire était “bizarre”, c’est dire ! ^^

Donc oui, la chance ça se construit au quotidien, c’est un état d’esprit et ça se cultive, ça ne tombe pas tout seul (et ce même si après, les choses s’enchaînent dans le bon sens, c’est parce qu’avant, nous y avons mis notre énergie pour aller dans ce sens là).

Et vous savez quoi ? C’est à la portée de tous ! donc…

Allez hop ! Faites vos plans, vos projets concrètement, et foncez ! et moi pendant ce temps là, je vous dis, à demain… 😉

Odile

ps : relisez l’infolettre d’hier pour voir sous un autre angle vos projets soi-disant irréalisables faute d’argent ou d’autre chose, et creusez encore et encore le sujet. C’était impossible et ils ne le savaient pas, alors ils l’ont fait. 😉

Moi aussi je veux recevoir l’infolettre quotidienne de Folle autonomie !

  • pour démarrer ma journée avec le sourire
  • pour me booster et aller à l’essentiel dès le matin
  • pour voir la vie sous un autre angle
  • pour mettre en place de façon plus précise mes projets
  • pour prendre soin de moi et des miens avec les astuces d’Odile
  • pour profiter des offres réservées aux abonnés
  • pour construire avec d’autres ce nouveau monde auquel j’aspire
  • pour m’établir en suivant l’expérience d’une personne qui sait de quoi elle parle
  • pour oser expérimenter tout azimut
  • pour apprendre à vivre à la fois en dehors et dans la société actuelle
  • pour arrêter de m’empoisonner copieusement
  • pour me reconstruire intérieurement (physiquement et moralement)
  • pour avoir accès au forum réservé aux abonnés de l’infolettre
  • et, bien d’autres choses encore… (reprise en septembre 2020, bonnes vacances à tous !)
luctus mi, non Donec neque. justo velit, Aenean facilisis Lorem risus fringilla