Équilibre intérieur, financier, alimentaire

Concrètement, plus d'autonomie ? Découvrez comment...

quand l'équilibre est dans la balance

Équilibre intérieur… voilà bien une formule très souvent utilisée. Équilibrer ses finances, son alimentation, son rythme de vie, ses relations avec autrui, itou, mais aussi trouver le bon dosage au sein d’une communauté, au cœur d’une société. Tout cela est un jeu fragile sur lequel il convient de veiller consciencieusement.

équilibre à trouver dans les jeux de société des dames chinoises et abalone

A gauche, le jeu Abalone (en forme d’étoile), à droite les Dames chinoises (qui ne viennent pas de Chine).

Tous les matins depuis trois ans, en attendant que ma tisane du petit déjeuner infuse, je fais une partie de Dames chinoises. C’est un rituel auquel je tiens beaucoup, c’est comme ça, j’aime commencer ma journée avec une partie de Dames chinoises. Mais je ne pratique pas de façon classique, je joue à ma façon, avec ma marque de fabrique, oserai-je dire. Ta marque de fabrique ? Eh bien d’abord, je joue seule la plupart du temps, avec toutes les billes du plateau, j’ai donc avec moi trois couleurs, et “contre moi” les trois autres couleurs restantes. Mais encore ? Je ne suis pleinement satisfaite que lorsque le jeu s’équilibre à la fin de la partie, tout en adorant le parcours tumultueux qu’il m’a offert. Je “bougonne” lorsque j’ai vaincu haut la main mon adversaire, ou lorsque cet adversaire imaginaire m’a laminé sur place. Je jubile lorsque j’arrive à ce que les joueurs terminent proche l’un de l’autre, lorsqu’un seul coup les sépare. Peu importe par quoi seront passées toutes ces billes, virement, et revirement, chemin chaotique s’il en est, l’important à mes yeux étant qu’un certain équilibre l’emporte. Je déteste pour cela les échecs et autres jeux devant absolument abattre le joueur d’en face. Tout comme j’ai en horreur la compétition – pour certaines personnes c’est un excellent moteur, un stimulant (avec le respect du perdant lorsque l’esprit sportif n’a pas complètement disparu), pour moi cela provoque l’effet inverse. D’où à mes yeux cette absurdité de mettre tout le monde en compétition (moteur de la société que nous connaissons).

Question d’équilibre, je suis là pour faire contrepoids, pas pour m’imposer ni me faire écraser.

Parfois, l’un de mes enfants vient faire une partie avec moi au cours de la journée, et au début, ils se disaient entre eux, attention, maman elle s’entraîne dur, elle connait toutes les stratégies ! Erreur grossière, erreur monumentale ! Je ne suis pas stratège pour deux sous et ne l’ai jamais été. Très chaotique par contre, ça oui. Le résultat, c’est que souvent je perds contre eux. Dans un autre genre, j’ai un jeu d’abalone, encore un jeu que je n’utilise pas de façon habituelle, mais bien plus souvent sous forme d’étoile au départ, donc une mise en place de jeu très chaotique, ce que déteste par-dessus tout l’un de mes stratèges de fils par exemple, cela correspond à un véritable cauchemar pour lui, alors que pour moi, comment dire… je navigue assez bien… en eau trouble.

ancêtre du badminton le battledore and shuttlecock

Un ancêtre du badminton : jeu de battledore and shuttlecock en Angleterre en 1804.

A l’extérieur, il y a un jeu auquel j’aime m’adonner, c’est le badminton. Oui mais, sauf que, je ne compte jamais les points. Mon plaisir dans ce jeu se sont les échanges, le maximum d’échanges du volant au cours d’une partie – jusqu’à épuisement des participants, ou de l’un des participants – peu importe comment se fait l’échange d’ailleurs, parfois au ras des pâquerettes ou pas, et non le comptage des points et autres pièges (règles) qui ne permettent justement pas ces échanges mais font soi-disant gagner une partie.

caricature ancêtre badminton, équilibre rompu

Équilibre, équilibre… mais où tout cela nous mène-t-il ?

A quelques mots de Mark Twain :
A chaque fois que vous vous retrouvez du côté de la majorité, il est temps de faire une pause et de réfléchir.” Bref, je suis en quelque sorte là pour faire contrepoids – idem pour un certain nombre de personnes -, lorsque la balance penche d’un côté, je vais d’office de l’autre pour équilibrer l’édifice, pour équilibrer les forces. L’aspect chaotique étant ici essentiel, c’est lui qui casse le rigide, le pétrifié de certaines situations, tout en étant un moyen sûr de continuité.

Ce n’est donc sans doute pas un hasard si j’ai ce besoin vital en moi d’autonomie à notre époque, dans cette société organisée de telle sorte qu’elle met en avant l’assistanat permanent, le salariat, les aides de toutes sortes – qu’elles soient pour nos finances, notre santé, notre retraite (oui, encore des finances) – voir le revenu de base, question d’équilibre des forces.

Odile

Plus d'autonomie dans tous les domaines (bien-être, finances, indépendance, dév. perso) ? Découvrez comment...

c5183162d6108bfbf2a40aa5613df9bf000000000000