Défi 5000 €/mois, qu’en est-il 6 mois après ?

Concrètement, plus d'autonomie ? Découvrez comment...

En juillet 2016, je me lançais un défi sur ce blog, celui de gagner d’ici un an 5000 euros/mois grâce à Internet. C’était il y a six mois, où en suis-je aujourd’hui ?

après les semis, la récolte

(crédit photo Pexels)

Pour ce défi, il fallait d’abord passer par la case formation

Je vais commencer par citer les deux grosses formations que j’ai suivit tout le long de cette année 2016 :

  • Blogueur Pro, d’Olivier Roland, formation sur 7/8 mois qui correspond à la mise en place de ce blog en janvier 2016 suite à la lecture de l’ebook qu’Olivier offre à ses abonnés, puis à une mise en place bien plus précise et technique depuis juin 2016, date à laquelle j’ai intégrée sa formation. Coût de la formation : 2000 euros.
  • Magic Business, de Sébastien Cerise, formation très courte, juste quelques modules et que j’ai démarrée en juin/juillet 2016, juste quelques semaines après Blogueur Pro. Formation qui correspond à la création d’une e-boutique fonctionnant  en dropshipping, le tout avec une stratégie de mise en place bien précise. Ma première e-boutique devrait ouvrir mi-février, pour cause de nouvel an chinois, et donc de retard important sur la livraison des produits. Coût de la formation : 1000 euros.

Au fur et à mesure de mon avancée dans la formation Blogueur Pro, après avoir suivit scrupuleusement tous les cours (ce qu’Olivier Roland appelle la méthode Ikéa) – d’ailleurs le défi que j’ai lancé faisait partie de la stratégie de la formation -, mi-décembre j’ai soudain pris de la distance avec tout ça. Pourquoi ? Parce que cette approche “sapin de Noël” des blogs ne m’a jamais convenu. Je n’étais plus du tout alignée avec moi-même. Je faisais du Olivier Roland, soit quelqu’un qui est très dans le paraître, dans le tape à l’œil, dans le visuel, et ce même si son contenu est intéressant, l’un n’empêchant pas l’autre. Je parle de ses blogs et non de sa personne, vous l’aurez compris. Mettre des pop-up dans tous les coins, des panneaux dispersant le visiteur sur tous les réseaux sociaux, “cliquez ici !”, “Inscrivez-vous là !”, “Suivez-moi coucou je suis là !”, etc. cela me hérissait chaque jour un peu plus. En tant que lectrice de blogs, je sais fuir dès que je vois un pop-up. Je sais détester voir un site mettre trois plombes à s’afficher parce qu’il est lourd de tout un tas de machins, plugins et autres gadgets. Or en suivant Blogueur Pro, c’est exactement ce qui se produit ! sans parler des cours devenus obsolètes car non remis à jour depuis la création de la formation…

Au début j’ai donc fait comme c’est enseigné, jusqu’à ce que… grâce aux personnes que j’ai rencontré dans la formation Magic Business, je découvre une autre façon de faire qui elle, me corresponde bien plus. De la sobriété dans l’approche, une simplicité, un dépouillement complet, soit tout l’inverse de Blogueur Pro. Mon défi pouvait continuer, avec une touche nouvelle.

Oui mais alors, me direz-vous, ne vas-tu pas là perdre tous les avantages de la première méthode ! Ne vas-tu pas là rater la grande chance de ta vie ! Je caricature bien sûr, pour le reste l’avenir le dira. Disons que j’ai les deux sous le coude, et que je peux toujours faire marche arrière si je m’aperçois que la deuxième stratégie n’est pas la bonne. Dans tous les cas j’avance, mon défi aussi, en jonglant avec les deux méthodes (car je suis toujours Blogueur pro bien évidemment), j’apprends, et c’est l’important.

Folle autonomie est donc aujourd’hui un blog bien plus léger dans son affichage et donc bien plus rapide, ce qui est essentiel pour le référencement au niveau de Google. Il ne disperse pas le visiteur puisque j’ai simplifié au maximum la colonne de droite ainsi que le bas des articles. L’important est affiché en haut et en bas du site, toutes les infos sont là, à portée de main, à portée de clic, sans parler des liens dans les articles qui guident le lecteur au fur et à mesure.

Régies publicitaires et autres affaires sur le net

En janvier 2016 je découvrais le fonctionnement de certaines régies publicitaires et les possibilités qu’elles offraient lorsque nous choisissions de travailler avec elles, à savoir de mettre de l’argent au cœur de la régie, celle-ci se chargeant ensuite de reverser un pourcentage en fonction des rentrées qu’elle suscite. Pour mon défi c’était du pain béni, enfin c’est ce que je croyais.

De ce côté là également, je fais plus mon apprentissage qu’autre chose. Je commence seulement à faire mes premières demandes de versements, quand c’est possible ! car sur nombre d’affaires, les choses sont plus ou moins bloquées.

J’avais parlé ici de Capital affaire qui a fermé ses portes suite à décision de justice en juin dernier, puis de Recyclix qui fonctionne toujours très bien pour le moment (mais qui cessera son activité actuelle dans deux ans), je n’ai juste pas encore fait de demande de retraits, puis de Adpackpro qui fonctionne également très bien (je suis en pleine démarche pour faire mon premier retrait, donc j’attends de voir), puis de Web-Ethic qui est encore en période de pré-lancement, il faut donc attendre le printemps pour assister au démarrage.

Mais je suis également sur deux autres régies dont je n’ai pas parlé sur le blog : Fort Ad Pays et LikesXL. Régies qui rament depuis plusieurs mois et qui du coup ne payent plus, ne payent pas en ce qui me concerne car j’ai trop tardé pour récupérer ma mise de départ. J’attends donc la suite des événements de ce côté là aussi.

Pour m’y retrouver dans tout ce fatras, j’ai suivi une troisième formation en ligne, très courte celle-là, juste quelques heures, la formation de Denis Chamard.

Un projet de partenariat, une pierre de plus à l’édifice de ce défi !

Une des surprises que j’ai pu avoir au milieu de ce parcours, se sont les échanges avec une lectrice de Folle autonomie, une abonnée du blog qui est spontanément venu vers moi pour échanger. Elle voulait me rencontrer, nous avons pour l’instant juste échangé par mail ainsi qu’au téléphone, puis, de fil en aiguille, un projet de partenariat a pointé le bout de son nez et va peut-être voir le jour au printemps. L’idée de base étant d’organiser des week-end en Normandie, des week-end proposant des stages en présentiel pour cinq personnes. Cinq personne à la fois, oui, pas plus, pour une raison de disponibilité de lieu et puis parce que j’aime les petits comités, la proximité, le rapport à l’humain. Mais je n’en dis pas plus pour l’instant, tout est encore à bien définir avant la mise en place. A suivre…

Conclusion sur les six premiers mois

Six mois après mon défi je ne suis donc pas en mesure de dire quoique ce soit au sujet d’éventuels gains financiers, pour l’instant je comptabilise plutôt les dépenses de formations. Ceci étant, j’arrive à la période charnière où les choses devraient changer puisque l’e-boutique ouvrira en février, et donc si je fais bien mon boulot, devrait rapporter. Dans le cas contraire, il me faudra revoir ma stratégie ainsi que le choix des produits. J’ajouterai même que si je constate à la longue que cela est décidément trop en décalage avec mes valeurs personnelles (dropshipping, donc pas de stock, tout vient de Chine), rien que le fait d’avoir étudié et fréquenté (même virtuellement) des personnes vivant dans ce milieu là, celui de l’e-commerce, m’aura ouvert des horizons que je ne soupçonnais même pas ! C’est mon éternel désapprendre pour mieux réapprendre et agir ! 😉 Donc, à suivre…

Pour ce qui est des affaires sur le net, je suis en train de faire mes premières demandes de versements, donc à voir pour la suite, et à voir au niveau des régies publicitaires qui sont actuellement freinées, quand ce n’est pas bloquées dans leur fonctionnement.

Au niveau du blog, j’ai lancé dernièrement un sondage pour savoir ce qu’attendent les lecteurs de Folle autonomie, je suis actuellement en train de mettre tout cela à plat pour créer les produits correspondants aux demandes. D’ailleurs si vous souhaitez répondre aux questions du sondage, c’est encore possible ! donc n’hésitez pas à y ajouter ce que vous cherchez, les problèmes que vous avez à résoudre, ce qui vous bloque, etc. Je pourrais ainsi répondre au mieux à vos attentes.

Donc pour le moment je suis dans la position de la semeuse qui attend de voir ce que va donner sa récolte ! L’année 2016 a été pour moi l’année de l’apprentissage et des semailles, l’année 2017 devrait être celle des récoltes. Après, de là à savoir à combien s’élèveront les récoltes…

La suite de ce défi, au plus tard, début juillet.

Odile

Plus d'autonomie dans tous les domaines (bien-être, finances, indépendance, dév. perso) ? Découvrez comment...