Comment vivre zen au quotidien : ma technique personnelle

Comment vivre zen au quotidien quand on vit à une époque où tout va de plus en plus vite et ou la peur de tout est l’élément premier des pays dits développés, parce que oui, nous n’aurions pas développés autant d’assurances (habitation, voiture, vie, obsèques, etc.), de caisses en tout genre (retraite, maladie, etc.) si la peur n’était pas l’élément premier de nos sociétés. Alors, comment vivre zen au quotidien ? je vous livre en trois points ma technique personnelle…

comment vivre zen au quotidien

(crédit photo Free-Photos)

Depuis bien longtemps l’humain, tout comme le monde animal bien souvent, a développé ses propres systèmes de défenses pour protéger, le groupe, le clan, la meute. C’est ainsi que de nos jours la police, l’armée, font partie de notre quotidien, voir la milice dans certains lieux.

Mais nous avons beau nous protéger de multiples façons, il y a toujours un élément imprévu, cet élément perturbateur, ce grain de sable dans l’engrenage qui fait qu’au final, on cherche de plus en plus à ce protéger de tout et à se sentir de plus en plus en danger. Paradoxe ? Pas vraiment, car à ne pas accepter le vivant et ses aléas, à refuser de vivre en accord avec le vivant, à imaginer des scénarios plus terribles les uns que les autres, scénarios qui engendrent d’office toutes les calamités possibles et imaginables, il ne faut pas s’étonner de ce retour de bâton, de ce retour de manivelle ou de boomerang, c’est comme vous voulez, mais de ce retour logique des choses.

Ce qui est refusé d’être pris en compte et accepté revient toujours, et ce sous n’importe quelle forme, se placer sous notre nez et cela reste vrai tant que nous continuons dans le déni.

En préambule je parlais des assurances, ces besoins devenus normes quand ce n’est pas obligations, pour protéger les êtres que nous sommes de la vie. Oui, je dis bien de la vie ! Vous savez, cet élément perturbateur qui fait que l’on ne peut jamais rien prédire sans jouer à la roulette russe ? Eh bien les assurances sont là pour pallier à cette déficience, enfin quand elles fonctionnent correctement, quand vous avez bien lu les petites lignes au bas de votre contrat, quand les conditions de remboursements ne changent pas en cours de route, quand l’assurance en question ne ferme pas boutique, quand… il n’y a plus de sous dans les caisses de l’assurance, quand…

Quand je vous dis que la vie est imprévisible !

Et c’est ainsi que nos sociétés sont construites, à l’image de nos peurs, de nos frayeurs, à ces fruits de nos humeurs internes liées à notre alimentation morte *, à nos journaux télévisés, à la radio, dans les médias, qu’ils soient de papier ou sur le net, qu’ils soient par le biais de réseaux sociaux ou de discussions dans les bars ou même au cœur de notre famille ! beaucoup de personnes y vont joyeusement sur la pente glissante de leurs angoisses soigneusement cultivées… nos fameux bouillons de culture… (cuisine, musique, peinture, littérature, films, etc.)**

L’humain a pourtant une particularité, c’est de pouvoir se choisir une conduite en fonction des valeurs qui lui tiennent à cœur.

Alors, comment vivre zen au quotidien ? Suivez-moi, j’ai trois petites choses à vous dire…

Comment vivre zen au quotidien : en prenant de la distance avec l’aspect dramatique distillé autour de vous

Le premier élément à prendre en considération c’est ce qui est colporté autour de vous et que vous finissez par ne plus vraiment voir ni entendre tout en le mémorisant comme étant “normal”. C’est comme si vous passiez cinquante fois devant le même tableau placé dans votre entrée, au début vous y portiez attention, vous aimiez ce tableau, c’est d’ailleurs pour ça qu’il est placé là, et puis, le temps passant et vous avec, il fini par faire partie du décor et vous ne le voyez même plus. Il fait partie des meubles comme on dit. Oui mais, sauf que, il est toujours là et vous encombre l’esprit, parce que oui, votre cerveau lui l’enregistre bien au quotidien, ce tableau que vous ne voyez plus. Il est tombé dans le normal du lieu, sa présence est devenue invisible tout en étant gravée au fond de vous.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Booster sa vie avec des personnes inspirantes

Vous ne me croyez pas ? Alors enlevez donc ce fameux tableau de votre quotidien, et d’un seul coup vous allez vous apercevoir de son absence. Vous allez constater combien il y a un vide à son emplacement. Un vide à combler ? Peut-être… Un vide à laisser vide ? qui sait !

Votre décoration intérieure est à l’image de votre décoration extérieure et vice versa.

Comment vivre zen au quotidien ? En commençant donc par retirer de votre regard, de vos oreilles, de tous vos sens ! ce qui à la longue vous plombe, vous donne la nausée, vous rend maussade (de mauvaise humeur), vous fait faire de la bile, vous mets la rate au court-bouillon, etc. :

  • les informations des journaux télévisés, radio, réseaux sociaux, etc.
  • les personnes bien trop enclines au pessimisme et/ou les éternels nostalgiques —> soit les freins à toute adaptation du vivant
  • la culture du déni de soi (refus du sexe que l’on a à la naissance, refus de la ménopause et des effets que cela engendre d’office comme ne plus avoir d’enfants, refus de son aspect physique en fonction d’une mode, refus de ses propres capacités en fonction de l’avis d’une tierce personne qui ne fait que vous envoyer à la figure ses propres lacunes ou ses propres peurs, etc.)
  • la culture des morts-vivants, toute norme établie par l’humain fait figure de vérité et de loi pour tous —> autre frein majeur à toute adaptation du vivant et donc exprimant un malaise, un mal-être.

Alors, j’ajoute une précision d’importance, cela ne veut pas non plus dire qu’il s’agit de vivre dans une grotte à l’écart de tout être humain ! Quoique, de temps en temps ça fait le plus grand bien. Non, ça veut juste dire qu’il est bon de mettre une certaine distance entre vous et tout ce que j’ai décris plus haut.

Vous savez donc que tout cela existe, vous en entendez parfois parler, mais juste quelques fois, donc pas tous les jours ! encore moins x fois par jour…

Vous pouvez passer toute une semaine, un mois complet voir plus en vous mettant mentalement au vert. Bienfaits garantis !

Comment vivre zen au quotidien : en mangeant vivant

Je parlais plus haut de retirer de nos sens tout ce qui à la longue nous plombe et, dans cette catégorie se trouve justement la saveur des choses mangées. Dans cette catégorie se trouve le goût qui à l’heure actuelle est complètement déformé, pour ne pas dire dénaturé, par des siècles et des siècles d’habitudes d’une alimentation molle, d’une alimentation cuite, d’une alimentation morte suite à des cuissons tuant systématiquement toutes les vitamines et les micro-nutriments (au-delà de 42°) et, plus récemment, d’une alimentation très sucrée ou très salée (le tout à profusion).

Nos anciens parlaient de nos humeurs, ces choses en lien avec ce qui se passait dans notre ventre, dans nos organes internes, ces trucs liés à notre digestion ou à notre indigestion et provoquant qui des gaz, qui des ballonnements, qui des éructations, qui des remontées gastriques, etc. et nous mettant dans la foulée de mauvais poil quand ce n’est pas en nous tapant directement sur le système, en nous posant des problèmes psychologiques. (voir à ce propos le lien plus haut avec l’astérisque *)

Du coup, comment vivre zen au quotidien ? ma deuxième pratique est de manger vivant, de prendre soin de moi en fonction de ce que j’avale, que ce soit mentalement (les paroles, les nouvelles, les dires des uns et des autres) ou physiquement au cours de mes repas.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pour oser s’affirmer il faut être relié à soi

Comment vivre zen au quotidien : en vivant chaque jour une journée comme vous les aimez

“Ah oui non mais là, Odile, c’est l’histoire du chien qui se mord la queue ! Comment veux-tu arriver à vivre ça quotidiennement, c’est impossible !”

En fait c’est tout à fait possible, il suffit de peu pour se sentir bien dans sa peau au quotidien et donc zen, détendu, en paix avec soi-même et avec le monde. Il suffit juste de quelques éléments bien choisis pour être comblé.

Des exemples ? Allons-y…

Connaissez-vous ces moments où vous vous sentez grincheux, rien ne va, il semble pourtant que vous ayez tout mais rien ne va, vous ne vous sentez pas bien, quelque chose vous manque et vous êtes prêt à courir en tous sens pour combler ce vide en vous. Connaissez-vous cette sensation ? Sûrement si vous êtes là à me lire. C’est une sensation que je connais bien pour l’avoir si souvent ressenti, pour parfois la ressentir encore lorsque je n’y prends pas garde…

Pas plus tard qu’il y a deux jours, je ronchonnais dans mon coin jusqu’à ce que je percute que… je n’avais encore rien écris. Je n’avais encore rien donné de moi, rien fait sortir de moi ! Je n’avais fais qu’emmagasiner des trucs et des machins (sur les réseaux sociaux, si si si, et en me plongeant dans un livre aussi), mais je n’avais rien exprimé de ce qui est au fond de moi. Des clopinettes, rien, nada, que dalle ! et du coup, bah oui ça n’allait pas. Je me sentais incomplète, voir vide.

Alors, qu’est-ce à dire ?

Eh bien tout simplement qu’au cours de chaque journée nous devons remettre notre ouvrage sur la table. Et lorsque je parle de notre ouvrage il s’agit bien de notre SAVOIR VIVRE. Oui, oui, oui, c’est une occupation quotidienne, une occupation de chaque instant. C’est quelque chose qui n’est jamais gagné d’avance si l’on se laisse trop influencer par autrui, si l’on se perd en digressions, si l’on ne prête pas attention à ce que nous dit notre corps, notre enfant intérieur, notre instinct, notre intuition, notre grain de folie.

Mais encore ?

C’est savoir vivre comme bon nous semble. C’est dans tous les cas réunir ces 5 éléments au cours de chaque journée :

  • savoir/vivre une activité physique
  • savoir/vivre une activité intellectuelle
  • savoir/vivre des moments d’échanges avec autrui (en mode virtuel et/ou réel)
  • savoir/vivre des moments de repos, qui peuvent aussi être des moments contemplatifs
  • savoir/vivre et reconnaître l’aspect magique du vivant, c’est l’aspect spirituel de chacun

En réunissant chaque jour ces 5 éléments, vous êtes certain de pouvoir vivre de façon épanouie quotidiennement. Et le plus beau de la chose, c’est que c’est à la portée de tous !

Alors, maintenant que vous savez comment je m’y prends, comment vivre zen au quotidien, oserai-je vous dire qu’il n’y a plus qu’à appliqué ? en tout cas en évitant de prendre ça comme une injonction de plus, une obligation supplémentaire alors que vous croulez déjà sous des dizaines d’autres…

Donc faites le tri entre ce qui vous semble primordial, essentiel pour votre bien-être, votre réalisation en tant qu’être humain et, mettez de côté le reste.

En fait, je pars toujours du même principe, il s’agit de tester, d’expérimenter sur soi, pour ensuite pouvoir en parler en pleine connaissance.

Prenez soin de vous !

Odile

Note : Cet article participe à l’évènement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen. Blog dans lequel il y a d’ailleurs un article que j’aime particulièrement, et pour cause, vous allez comprendre pourquoi (** en lien avec cet astérisque placé dans l’article ci-dessus).

  • 28
    Partages
mattis Aliquam risus ut dictum leo risus. accumsan efficitur. consectetur id,