Comment ne plus être électrosensible quand on l’a été…

Comment ne plus être électrosensible à une époque où quasi tout le monde parle d’électrosensibilité, où c’est un peu devenu le mal du XXIe siècle, comment s’y prendre pour continuer à vivre à une époque où la technologie est de plus en plus présente et ce, sans se cacher sous terre ou dans un scaphandre pour échapper aux ondes… 

comment ne plus être électrosensible

(crédit photo geralt)

Avant de vous proposer de regarder la vidéo où je détaille déjà pas mal de choses (ou écouter le podcast de la vidéo) je vais juste compléter différents points.

Objectif : Passer de la fuite généralisée en mode camouflage et souffrance, au renforcement de l’organisme et à la pleine santé

Le remède est dans le poison

Ce qu’il y a de passionnant dans l’histoire de l’humanité, c’est de constater combien la vie est toujours la plus forte. C’est de découvrir le potentiel incroyable du vivant ! Ainsi, en s’inspirant de l’histoire du roi Mithridate qui, obsédé par l’idée d’être empoisonné comme son père, avait étudié les poisons et contrepoisons. Alors d’abord sur des prisonniers de guerre puis sur lui-même. Cela avait tellement bien fonctionné qu’il était devenu impossible à empoisonner. Son corps, son organisme avait tellement été habitué à absorber des quantités infimes de nombre de poisons qu’il s’y était adapté. Les poisons ne pouvaient plus l’empoisonner. Il était immunisé.

En absorbant des doses croissantes d’un produit toxique, la personne s’immunise totalement de la toxicité du produit en question. C’est la mithridatisation.

La mithridatisation

Ainsi, il y a l’histoire de Bill Haast (1910 – 2011) qui est devenu insensible au venin de serpent en s’injectant 10 microgrammes d’un mélange d’une part de venin de cobra du Cap à 1000 parts d’eau saline. Il a fait cela en augmentant progressivement les doses jusqu’à atteindre l’immunisation. La résistance de Bill Haast aux venins de serpents était telle que son sang était utilisé par les hôpitaux lorsque le sérum était en rupture de stock.

De nombreux exemples du même phénomène existent, comme avec des personnes irradiées sur des sites nucléaires et qui présentent une mortalité moins forte que les personnes non exposées (des doses régulières et faibles de radioactivité réduiraient la mortalité par cancer). Je ne vais pas tous les citer ici, il faudrait carrément écrire un livre sur le sujet tellement c’est passionnant !

De nos jours les vaccins découlent de ce principe de base. Après tout dépend de la dose injectée, car il y a un principe d’adaptation à respecter (voir loi de l’hormèse ci-dessous). Sinon c’est là que les drames arrivent avec des cas de personnes qui se retrouvent paralysées, des enfants autistes, etc.

Comment ne plus être électrosensible avec la loi de l’hormèse

C’est quoi la loi de l’hormèse ? C’est une obligation d’amélioration forcée du vivant face à l’adversité. C’est un processus tout ce qu’il y a de naturel et qui fonctionne pour tous ! Un processus biologique dans lequel une petite dose d’un élément nuisible provoque une réaction bénéfique de l’organisme et, ce faisant, l’améliore, le renforce. 

Donc en clair, il s’agit ici de ne pas systématiquement chercher à fuir les ondes, tout dépend du degré d’avancée de souffrance des uns et des autres.

Dans un premier temps il peut être bon de s’écarter, de prendre du recul (ou de se protéger si pas moyen de faire autrement), d’aller en vacances dans un lieu plus sain au niveau ondes. Et dans un deuxième temps, prendre soin de soi en se renforçant progressivement jusqu’à être immunisé.

Une maladie, un problème de santé vient toujours sur un corps, un organisme affaibli. Une maladie, un problème de santé ne vient jamais sur un corps, un organisme fort.

L’important c’est le terrain de la personne. C’est comme pour la grippe, certaines personnes l’attrapent et d’autres non. Tout dépend du terrain de la personne.

Comment ne plus être électrosensible, à la base

En basculant d’une croyance à une autre, si si si !

Pour l’O.M.S., l’électrosensibilité est due à un effet nocebo. Tout est dans la tête pendant que les effets, eux, sont tout ce qu’il y a de réel au niveau du corps.

L’effet placebo est connu de longue date, l’effet nocebo l’est moins et pourtant il agit avec la même efficacité. J’en parlais déjà dans l’article sur l’épigénétique, cette science de la pensée et sur, justement, l’effet puissant de ce fameux effet nocebo. Alors c’est bien joli de se dire ok, je change de croyance, encore faut-il que cela se fasse du plus profond de soi, avec les sensations physiques qui vont bien avec, des sensations physiques en accord avec cette nouvelle croyance que l’on cherche à s’insuffler. Du coup, comment faire…?

Parce que oui, se mettre à se répéter du matin au soir “je ne suis plus électrosensible”, “je ne suis plus électrosensible”, “je ne suis plus électrosensible”…, bah ça ne va pas fonctionner des masses. Il va falloir y mettre un peu plus de cœur, un peu plus de certitude, un peu plus d’énergie. Et surtout ! Arrêter de focaliser sur l’électrosensibilité. Oui, car le fait d’y penser en niant sa présence… ne fait que continuer à le faire exister chaque jour un peu plus…

Le vivant attire ce sur quoi nous pensons. C’est l’effet boomerang. Donc si à la base vous ne pensez plus qu’à votre électrosensibilité, ou si ce sujet devient envahissant dans votre quotidien, peu importe que vous disiez que vous l’êtes ou que vous ne l’êtes plus, électrosensible, vous continuez à le faire vivre en vous, à travers vous !

Le mode de fonctionnement est le même pour les personnes qui militent contre quelque chose. Elles donnent encore plus de vie à ce quelque chose qu’elles combattent, elles le renforcent. Idem pour pour une vidéo choquante, par exemple. Plus vous faites circulez l’info en criant à qui veut l’entendre que c’est une horreur, que ça ne devrait pas exister. Et plus vous contribuer à lui donner une existence ! Plus elle va prendre de l’importance, soit tout l’inverse de ce que vous vouliez au départ.

Le “pour” et le “contre” vont ensembles. Ils travaillent de pair. Tant que le “contre” n’est que la négation du “pour”. Tant qu’il se limite à nier le “pour”, il continue de l’alimenter. 

Mais alors comment faire ?

Les ions négatifs pour se relier à la terre

Bon, alors personnellement, il m’en faut aussi un peu plus pour changer d’idée comme ça. Il faut que dans ma tête (et dans mon corps) il y ait une logique, quelque chose qui me parle, que je trouve censé. Alors j’ai commencé à basculer en pensant à la loi de l’hormèse, ce fameux “ce qui ne me tue pas me rend plus fort“. En m’amusant au départ à faire des séances courtes d’ordinateur (j’avais alors les doigts brûlés et gonflés – mon électrosensibilité – avec des maux de tête et des acouphènes) puis en allant dehors au soleil, mais ça marche aussi sans soleil ! Et en me mettant pieds nus au sol, sur des cailloux ou dans l’herbe (sur du sable à la plage aussi, c’est très bien !) et en me chargeant d’ions négatifs pour me permettre d’éliminer l’acidité accumulée dans le corps.

Pour bien expliquer ce phénomène, la vidéo ci-dessous est parfaite :

Ensuite, je me suis dit, mais ce n’est pas un problème d’électrosensibilité que j’ai ! c’est une déficience de ions négatifs ! Vous voyez la nuance ? J’ai commencé à basculer comme ça, en me disant qu’en fait notre façon de vivre dans nos maisons et dehors avec nos chaussures était en fait le problème.

Je ne sais pas vous, mais en étant gamine, je portais souvent des espadrilles. Tous les étés je courais dehors avec des espadrilles. Et c’était encore une époque où la semelle des espadrilles était uniquement en corde naturelle. Il n’y avait pas de caoutchouc ni de plastique pour renforcer la chose, pour les faire durer plus longtemps. Non. Ce qui fait que oui, elles s’usaient très vite. Mais ce qui fait aussi qu’à cette période là, toutes les personnes portant des espadrilles étaient en contact avec la terre dès qu’elles marchaient sur autre chose que du bitume ou de la moquette. Ces personnes avaient encore une certaine quantité d’ions négatifs qui pouvaient entrer dans leur corps, alors qu’aujourd’hui…

Bon, ça c’était le point de départ et c’était déjà bien ! Mais ça ne suffisait pas car j’étais tout le temps obligé de recommencer mon manège pour me sentir bien, sinon rien, nada. Rebelote les brûlures sur les doigts et les pieds, etc… dès que je restais un peu trop longtemps sur l’ordi. Du coup, comment faire ?

Un problème se manifeste uniquement sur un terrain faible

A force de recherches, d’expérimentations, je me suis aussi rendu compte qu’en dehors des croyances, il y avait aussi mon terrain personnel. Mon état d’épuisement. Mon état de santé général.

Oui, parce que j’ai beau manger vivant, avoir une alimentation crue depuis plusieurs années, j’ai encore des choses à améliorer ! Car ce n’est pas moi qui décide ce que mon corps, mon organisme doit réparer en premier, c’est lui ! C’est lui qui est aux manettes, pas moi ! Moi je suis juste là pour comprendre ce dont il a besoin et le lui fournir, c’est tout ! Donc tout dépend de l’état de délabrement de la personne au départ. Je vais présenter ça comme ça, et ce même si c’est une image forte. Elle représente bien ce que je veux dire.

Le boulot est donc ici de commencer (ou de poursuivre, dans mon cas) l’alimentation vivante, le savoir retrouver un équilibre de vie en fonction du vivant, à la différence d’un “équilibre” en fonction d’une société. Soit en gros un peu tout ce que je traite depuis le début sur ce blog. L’autonomie !

Aujourd’hui comment je vis après être passée par tous les stades classiques autour de l’électrosensibilité

Donc après m’être longtemps documenté, donc sensibilisé sur le sujet de l’électrosensibilité. Après avoir acheté nombre d’objets pour me protéger, au cas où (faudrait pas que je devienne un jour électrosensible…), tapis à la terre devant l’ordinateur, radiateurs électriques à la terre, pas de Wifi mais tout en câbles Ethernet dans la maison, divers engins pour tester les ondes, etc. Après avoir mis en place des prises et des fils blindés sur nombre de mes appareils et lampes de la maison. Après avoir tremblé intérieurement sur les risques que nous font courir tous ces soi-disant progrès de la technologie. Après avoir commencé à ressentir des trucs bizarre (ouh la la il ne manquait plus que ça !). Après avoir encore acheté de nouveau trucs et machins pour me protéger, et là ce n’était plus du tout du “au cas où”, car j’avais les deux pieds dedans, dans l’électrosensiblité (tissu pour s’isoler, pierres protectrices). Après avoir eu les mains brûlées, les pieds aussi, les acouphènes, les maux de tête,… Bref, après avoir constaté l’inflammation de mon corps avec son super taux d’acidité, j’ai décidé qu’il fallait agir autrement (voir ma vidéo où je détaille les choses).

Comment ne plus être électrosensible quand on l’a été, est-ce que ça dure vraiment ? Et donc, et maintenant ?

Pratiquement deux ans après cette expérience, où j’en suis ?

Je n’ai plus de box pour Internet. J’utilise un routeur avec le Wifi et la 4G. Le routeur est actuellement installé dans ma chambre pour des raisons pratique par rapport aux voyageurs qui viennent chez moi, dans mes chambres d’hôtes. Je n’utilise plus de tapis pour me protéger quand je bosse sur mon ordinateur.

J’ai radicalement changé ma façon de vivre. Je suis plus souvent dehors qu’avant. Je marche pieds nus dehors quotidiennement. Je jeûne plus souvent qu’avant. Je mange toujours cru tout en me mettant régulièrement à l’épreuve avec des aliments que je ne digérais plus il y a quelques années et que je digère à nouveau maintenant très bien. Quand je suis trop longtemps sur l’ordi, je m’oblige à le quitter pour faire plusieurs kilomètres de marche et/ou du trampoline, pour faire bouger la lymphe et faire circuler ce qui doit l’être.

En agissant ainsi je baisse d’office l’acidité trop forte du corps et donc je supprime l’inflammation qui sinon pointerait de suite le bout de son nez. Or qui dit inflammation dit… problèmes de santé.

Comment ne plus être électrosensible : les quatre facteurs sur lesquels agir

  • Votre hygiène de vie (votre équilibre de vie —> passer d’un équilibre sociétal des machines datant de l’industrialisation à un équilibre du vivant)
  • Votre mise à l’épreuve avec la loi de l’hormèse —> passer de la victimisation et de la politique de l’autruche à l’action et provoquer à petites doses l’amélioration des capacités de votre corps
  • Votre alimentation physique (votre nourriture —> passer d’une nourriture morte à une nourriture vivante)
  • Votre alimentation mentale (vos croyances —> faire place nette une bonne fois pour toute – le détail est dans la formation ci-dessous)

Pour en savoir plus :

  • Electrosensibilité, problème réglé ! 27€ l’accès à la formation de comment ne plus être électrosensible, vous avez toutes les informations, l’intégralité de mon parcours pour commencer dès maintenant.
  • 39
    Partages
  • 39
    Partages
porta. risus. odio Aliquam dapibus libero Donec id Lorem tristique elit.