Skip to content

Emission de carbone : un blog un arbre

Emission de carbone : un blog un arbre published on 4 commentaires sur Emission de carbone : un blog un arbre

Le taux d’émission de carbone fait régulièrement partie des sujets qui fâchent, quand ce n’est pas l’état de notre belle planète en général. Les uns hurlant après le réchauffement climatique, les autres clamant qu’ils existent depuis la nuit des temps ! Il y a ceux se lamentant sur la pollution toujours croissante, et ceux s’en souciant comme d’une guigne. Les uns s’évertuant à montrer qu’il faut sauver la planète de l’homme – l’homme étant ici le mal incarné -, les autres leur jetant à la figure que la planète n’a nullement besoin d’être sauvée (sachant prendre soin d’elle-même toute seule), alors que l’homme, si ! Tout ceci étant présenté exprès sous le jour de la dualité, histoire de bien secouer le cocotier ou le prunier, c’est comme vous voulez. Ce sont donc des assertions que nous avons tous eu l’occasion d’entendre autour de nous, entendre et/ou voir un peu partout sur le net en plus des paroles de notre entourage.

nous attirons ce que nous ressentons

Mettre de la conscience pour agir en conséquence

Ce qui est souvent oublié lors de ces joutes verbales, c’est combien les lieux où nous vivons, la terre sur laquelle nous sommes, nous rend ce que nous lui envoyons. Elle joue son rôle de miroir par rapport à notre façon de penser, de voir, de ressentir, d’agir, tout comme le fait autrui lors de nos relations les uns avec les autres. Ainsi, une personne étant en guerre permanente contre une autre parce qu’elle n’a pas le même avis qu’elle, ou une autre (voir la même) se rendant malade et étant dégoûtée de l’espèce humaine (dans le cas de : l’homme = le mal incarné), ne parlant qu’au nom de la planète et des animaux maltraités, que penser d’elles sinon qu’elles montrent combien elles sont en guerre avec elles-mêmes ? combien elles ne s’acceptent pas entièrement, combien elles ne s’aiment pas, souffrant atrocement au plus profond d’elles-mêmes car se faisant subir les pires sévices. Je ne veux pas dire là qu’il faille occulter les souffrances du monde animal dans un monde ou tout devient marchandise, je dis juste qu’il est nécessaire de voir tout ce qui est en jeu. Et c’est là que la phrase de Gandhi a toute sa place, tout son sens : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. » Continue reading Emission de carbone : un blog un arbre

Rendez-vous sur Hellocoton !

Être soi-même quand l’entourage prône l’uniformisation

Être soi-même quand l’entourage prône l’uniformisation published on 4 commentaires sur Être soi-même quand l’entourage prône l’uniformisation

Être soi-même, oui, s’incarner, voilà l’essentiel. Incarnez-vous ! Osez être la personne que vous souhaitez être à un instant T, à une période donnée ! Ne vous souciez pas de ce que peuvent dire d’un côté votre entourage et de l’autre les personnes bien intentionnées, les pseudos « guides ». Faites comme bon vous semble s’il vous semble qu’incarner tel personnage est bon pour vous. Être soi-même. Votre mentor dans la vie est Confucius ? incarnez ce personnage illustre à votre façon, avec votre patte à vous, cette patte qui fait qu’elle sera unique et pas un sosie, pas une pâle copie de Confucius, redonnez lui du lustre ! mettez-le dans notre époque. Être soi-même. Vous vous rêvez en Tarzan ? Partez vite vivre vos aventures et cessez de geindre au milieu de cette civilisation dans laquelle vous ne vous trouvez pas, soyez le Tarzan des temps modernes ! Être soi-même. Vous souhaitez du plus profond de votre cœur aller dans l’espace ? Mettez tout en oeuvre pour que ce souhait se réalise, au mieux vous êtes jeune et pouvez vous lancer dans les études, les formations nécessaires, au « pire » vous gagnez beaucoup d’argent – ou vous vous débrouillez pour en gagner suffisamment – pour vous offrir ce rêve, les milliardaires s’offrant des voyages de ce type existent, pourquoi pas vous ? Être soi-même. Vous ne jurez que par votre grand oncle mort trop vite et génie industriel de la famille ? Partez sur ces traces et osez incarner ce génie qui sommeille en vous, celui qui n’attend qu’une chose, que vous vous décidiez enfin à prendre les choses en mains !

vous-ne-passerez-pas-dit-gandalf, c'est oser être soi-même
A l’image de Gandalf, vous seul savez ce qui est bon pour vous. Vous seul savez ce qui doit passer ou ne pas passer. Vous seul savez ce que vous devez accepter et ce que vous devez refuser. Vous seul savez ce que vous devez traverser, expérimenter, vivre. Les autres, lorsqu’ils vous donnent leur avis, ne font que parler d’eux.

Être soi-même. Votre rêve est de vivre bien tranquillement dans un appartement d’une grande ville, entouré de vos amis d’enfance parce que c’est là que vous avez toujours vécu et que vous aimez ça ? Alors agissez pour que cela soit ! Être soi-même. Vous souhaitez vivre reclus pendant un temps, dans une sorte d’ermitage ? Foncez ! et envoyez balader ceux qui tenteront de vous faire changer d’avis, de vous faire obstacle. C’est votre vie, pas celle du voisin, c’est votre corps, votre cœur, votre âme qui sont ici aux premières loges, le reste ne vous concerne pas.Continue reading Être soi-même quand l’entourage prône l’uniformisation

Rendez-vous sur Hellocoton !

Construire sa maison soi-même en famille

Construire sa maison soi-même en famille published on 6 commentaires sur Construire sa maison soi-même en famille

Construire sa maison soi-même ou plus exactement encore : petit à petit l’oiseau fait son nid, car c’est l’image qui me vient lorsque je repense à cette grande aventure que j’ai choisi de vivre il y a maintenant 23 ans, donc construire son cocon, son lieu d’habitation, c’est un choix que beaucoup font, c’est un choix qui était banal pour nos ancêtres – c’est là un aspect fort du survivalisme, mettre en oeuvre son habitat, construire sa maison – et qui ne l’est plus autant dans nos pays de grande consommation et ce malgré cet élan de bâtisseurs en herbe (dont les miens et moi-même avons fait partie), avec comme marque très dans l’air du temps : les maisons en paille (bottes de foin) ou en bois, les yourtes, les maisons dans les arbres ou les Tiny houses.

construire sa maison
La maison là où elle en est au moment où j’écris ces lignes (novembre 2016), une maison entière, complète, et encore inachevée, comme celle qui y demeure.

C’était un rêve de gamine cette maison, j’en rêvais depuis des lustres, j’ai tout mis en oeuvre pour qu’elle existe. Continue reading Construire sa maison soi-même en famille

Rendez-vous sur Hellocoton !Recherches utilisées pour trouver cet article :main dedans slip femme couple

Multipotentialité : curiosité et adaptabilité

Multipotentialité : curiosité et adaptabilité published on 4 commentaires sur Multipotentialité : curiosité et adaptabilité

Dans notre société, la norme est à la spécialisation des tâches, des activités, des emplois, pourtant, il y a une autre approche qui ne se veut pas opposée mais complémentaire : la multipotentialité.

Souvent jugées instables, faibles, ayant besoin d’être canalisées – j’ai eu droit à cette remarque au cours de ma jeunesse -, avoir plusieurs cordes à son arc n’est en fait pas du tout bien vu dans notre environnement, alors que c’est à mon sens le gage d’un bon équilibre (à ce niveau le survivalisme l’a très bien compris) pour toute personne souhaitant gagner en autonomie.

la multipotentialité, la faim d'apprendre
Pourquoi se contraindre quand l’univers est si vaste ! (crédit photo WikiImages) – Nébuleuse de L’Aigle.

Au cours de mon enfance, j’ai voulu être infirmière, puéricultrice, professeur de travaux manuels (là c’était au collège parce qu’il fallait absolument choisir un métier), couturière (l’apprentissage que j’ai finalement choisi), costumière. Quand j’ai jeté mes années couture aux orties, je voulais écrire, j’avais cette prétention, celle d’être un écrivain (j’ai d’ailleurs fini par écrire un recueil d’histoires courtes et d’aphorismes). Là dessus je me suis décidée à faire mère au foyer car en agissant ainsi je pouvais m’offrir la chance de faire toutes les activités qui me passaient par la tête. Parce que oui, une mère au foyer est à la fois une puéricultrice, une infirmière, un médecin, un professeur de travaux manuels, une couturière, mais aussi ! une institutrice – oui je sais il faut dire professeur des écoles – car c’est moi qui ai appris à mes enfants à lire (la méthode semi-globale étant une abomination pure et simple), entre autre, une cuisinière, un maçon, un plombier, j’en passe et des meilleurs. J’ai donc opté pour une activité riche, rien que l’idée de m’enfermer dans une spécialisation, cela m’a toujours hérissé.Continue reading Multipotentialité : curiosité et adaptabilité

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vivre sans soutien-gorge : ma responsabilité, ma santé

Vivre sans soutien-gorge : ma responsabilité, ma santé published on 8 commentaires sur Vivre sans soutien-gorge : ma responsabilité, ma santé

Je ne porte plus de soutien-gorge depuis sept mois. Après avoir supprimé les petites culottes et avoir découvert grâce à cela le flux instinctif libre, il était logique que je me débarrasse des soutifs ! Ma liberté de mouvement en dépendait, mon bien-être personnel itou. Cela faisait plusieurs années que je me baladais avec des résidus de soutiens-gorge, comprendre par là qu’ils faisaient plus office de décoration qu’autre chose, ils étaient complètement détendus et comme je n’avais aucune envie d’en acheter de nouveaux, la transition était toute trouvée, je bazardais le tout ! Et puis, comme à chaque fois que je décide quelque chose, voilà que je découvre les dessous des dessous, enfin des soutiens-gorge, soit encore une histoire de béquilles, je choisissais une fois de plus de vivre hors du système.

Donc dans la série désapprendre pour mieux réapprendre et agir, voici comment une norme créée de toute pièce soit disant pour le bien des femmes, porter un soutien-gorge, se révèle être la première cause de l’affaissement des seins. Nos béquilles mammaires que sont les soutiens-gorge ne font qu’atrophier chaque jour un peu plus notre poitrine !

« L’on habitue les jeunes filles à porter un soutien-gorge beaucoup trop tôt. Petit à petit, les seins prennent du poids et, comme ils sont maintenus, les tissus de soutien ne se développent pas. Par la suite, les femmes ne peuvent plus s’en passer, car elles estiment avoir mal et les seins qui tombent. Il faut savoir que celles qui n’en ont jamais porté ne constatent pas ce phénomène. » Jean-Denis ROUILLON médecin-chercheur à l’université de Franche-Comté (il mène une étude à ce sujet depuis 1997, en 2006 et 2009 paraissaient ses travaux).

vivre sans soutien-gorge
C’est au cours du mouvement hippie que certaines femmes ont décidé d’abandonner leur soutien-gorge. En septembre 1968, le mouvement féministe New York Radical Woman protesta contre l’élection de Miss America à Atlantic City en jetant des accessoires féminins et des soutiens-gorge dans une poubelle. Elles voulaient initialement les brûler, mais n’en ont pas obtenu le droit, en réalité elles les ont simplement jetés dans une « poubelle de la liberté ». Cette manifestation est devenue une légende urbaine de femmes brûlant leurs soutien-gorges dans la rue. « Le soutien-gorge est perçu comme un symbole d’une oppression subie par les femmes sans même qu’elles ne s’en rendent compte. Le signe qu’elles ont été séduites par des rituels esthétiques et contraintes de se conformer à l’idéal imposé par la société. »

Continue reading Vivre sans soutien-gorge : ma responsabilité, ma santé

Rendez-vous sur Hellocoton !Recherches utilisées pour trouver cet article :vivre sans soutien gorges,les femmes sans soutien,folleautonomie,fille sans soutien et slip,fille sans soutien gorge oui ou non,je ne porte plus de soutien gorge,sans soutifs,tribu fille petite sein,unefillesenssoutien,video femmes sans soutien gorges

Île paradisiaque, comment trouver la sienne ?

Île paradisiaque, comment trouver la sienne ? published on Aucun commentaire sur Île paradisiaque, comment trouver la sienne ?

S’il y a bien un cliché, une norme, qui ressort sur chaque site où je vais pour mes affaires en ligne, ou sur chaque groupe facebook traitant de l’affaire en question, ou tout simplement dans l’esprit de nombre de personne, une majorité sans doute,  s’il y a bien un cliché qui ressort dès qu’il est question d’argent et du confort que la fortune peut offrir dans l’imagerie populaire, c’est celui de l’île paradisiaque avec sa plage et sa mer bleu turquoise qui apparaît d’office, ou de la plage avec cocotiers, ou encore d’un étalon accompagné de sa bimbo sur une île paradisiaque un verre de cocktail à la main, quand ce n’est pas de la super voiture rouge dont je tairais le nom, ou d’une autre superbe voiture flambant neuve, voir d’un yacht, le tout toujours sur notre île paradisiaque. Mais comment définir réellement la nôtre, celle qui nous convient au plus profond, en dehors de toute idée préconçue ?

île paradisiaque pour la plupart des gens
Cocotiers, plage de sable fin, mer bleu turquoise, tout y est ! pour les vendeurs de rêves, pour l’imaginaire des potentiels nouveaux riches, comme pour l’imaginaire de ceux qui ne le seront jamais, riches. Soit le cliché type de la réussite pour beaucoup. (crédit photo tpsdave)

Continue reading Île paradisiaque, comment trouver la sienne ?

Rendez-vous sur Hellocoton !Recherches utilisées pour trouver cet article :quel île paradisiaque,trophée parodisiaque

Racines, survivalisme, argent : entretien (2/3)

Racines, survivalisme, argent : entretien (2/3) published on Aucun commentaire sur Racines, survivalisme, argent : entretien (2/3)

Racines… dans le tout premier article de ce blog j’expliquais qu’à mes yeux, l’autonomie d’une personne est d’abord et avant tout au dedans. Si ce n’est pas le cas, penser devenir autonome, être libre, en ce bardant de gadgets ou d’engins plus sophistiqués les uns que les autres, oui, cela peut donner l’illusion de l’autonomie, de la liberté, mais une fois ces mêmes leurres retirés, il n’y a alors plus rien, la belle autonomie s’envole aussitôt (l’exemple type étant la voiture), notre capacité à nous débrouiller avec trois fois rien, avec l’aide de notre imagination, de notre corps, voilà me semble-t-il l’essentiel. Donc pour moi, oui, l’autonomie c’est d’abord et avant tout au dedans que cela se passe. Ensuite bien sûr, peuvent venir les gadgets et autres ustensiles en tout genre, mais en cas de perte ou de manque, cela ne gêne pas outre mesure, l’autonome saura pallier au manque, les autres non, ou avec d’énormes difficultés.

autonomie financière
Désapprendre pour mieux réapprendre, en matière d’argent, sur le chemin de l’autonomie, il y a tout à revoir.

Continue reading Racines, survivalisme, argent : entretien (2/3)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Flux instinctif libre : règles sans protections

Flux instinctif libre : règles sans protections published on 2 commentaires sur Flux instinctif libre : règles sans protections

Flux instinctif libre, qu’est-ce que c’est encore que ça ? S’il y a bien un domaine dans lequel toutes les femmes ont besoin de se sentir à leur aise, bien dans leur corps, c’est lors de la venu des règles, lors de la venu des menstruations. Et pour prétendre être autonome en ces périodes là, il ne faut évidemment pas se retrouver dépendante d’objets divers comme des tampons ou serviettes hygiéniques (peu importe la marque, bio ou pas bio), voir d’une coupe menstruelle (cup) !  pour les jeunes qui découvrent leurs premières règles, comme pour les autres femmes. Il n’y a rien de plus pénible que de s’apercevoir que c’est lors d’une balade champêtre décidée à la dernière minute que vous vous retrouvez avec le début de vos règles (« mais elles ne devaient commencer que demain ! ») et que votre précieux sac à main n’est pas là pour vous sortir de cette galère. Ou encore, le placard est vide et paf ! ben voilà la grande marrée rouge qui s’en vient et que zut de crotte de bique, j’ai donné l’autre jour les derniers tampons qui me restaient à une amie de passage, amie qui justement n’en avait plus sur elle et depuis, bah j’ai oublié d’en racheter…

flux instinctif libre
Une autre façon de vivre sa vie de femme fertile, dans la tranquillité, la paix intérieure.

Car est ainsi faite la norme dans nos pays dits civilisés, toute femme bien éduquée se doit d’avoir sa panoplie anti-fuite, sa « couche » intérieure ou extérieure, voir sa coupe menstruelle (plus récemment). Sortir de l’incontinence colporté comme un dogme de mère en fille, et ce depuis des générations, voilà un défi de taille et qui en vaut la peine ! Continue reading Flux instinctif libre : règles sans protections

Rendez-vous sur Hellocoton !

S’émanciper du flux tendu

S’émanciper du flux tendu published on Aucun commentaire sur S’émanciper du flux tendu

Le flux tendu, le juste à temps gouverne notre façon de vivre dans notre quotidien, c’est la norme de nos pays dits civilisés. Mais, comment se fait-il que nous nous rendions ainsi tributaires de marchands, de commerçants pour (par exemple) nous alimenter ? Pourquoi se rendre si dépendant ?

prendre de la hauteur pour sortir des flux tendus
Notre ATTITUDE déterminera notre APTITUDE à prendre de L’ALTITUDE.

Entre attendre qu’une tierce personne vienne nous aider, toujours compter sur autrui pour nous dépanner, et décider de nous prendre en main pour pallier à tous problèmes, il y a un équilibre à trouver. Savoir doser notre prise en main sur les événements et notre impuissance manifeste selon les cas. Savoir renoncer à ce qui ne dépend pas de nous, notre liberté, notre émancipation, notre bonheur sont aussi à cette condition.Continue reading S’émanciper du flux tendu

Rendez-vous sur Hellocoton !

Contemplation, tout un art de vivre

Contemplation, tout un art de vivre published on Aucun commentaire sur Contemplation, tout un art de vivre

Contemplation, ou l’art de voir beaucoup, de voir la richesse infini, l’abondance de ce monde ! avec quasi rien, ou si peu de choses.

art de la contemplation
Tout l’art de la contemplation réside en peu de chose, car le bonheur est là, encore faut-il se l’accorder.

Quid de la contemplation

Dans la grande distribution, au rayon de la contemplation, on trouve souvent l’aspect irrationnel, puis philosophique, puis mystique associé à ce mot. La méditation vient également se serrer tout contre, là, bien au chaud, sous la protection de ce vocable englobant tellement de possibilités à lui tout seul.Continue reading Contemplation, tout un art de vivre

Rendez-vous sur Hellocoton !

Primary Sidebar

Secondary Sidebar